En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettront de vous offrir un service optimal. OK

Danse Balsa Marni XII

Date:

04/06/2008


Danse Balsa Marni XII

Au Théâtre Marni:

- Mare de Shaula Cambazzu  le 4, 5, 6 juin à 20h30.Duo pour deux danseuses autour de la mer…Deux danseuses se rejoignent malgré l’océan qui les sépare. La mer est ici un élément d’inspiration, mais aussi symbole de l’espace interne et mystérieux de l’interprète. Symbole d’un équilibre instable entre la forme et l’énergie.La composition musicale de Mare se fera à trois voix, l’une étant la bande enregistrée et les deux autres la musicalité propre aux deux danseuses. Une place privilégiée est donnée aux chants polyphoniques de Sardaigne et aux compositions ethnico - contemporaines des launeddas, instruments à vent sardes très particuliers.- Une porte ouverte sur un inconnu Claudio StellatoLe 11 et 12 juinPerformance d’une minute et demi par Claudio StellatoAu Théâtre de la Balsamine:Le 6 et 7 juin Quore. Pour un travail en devenir de Rafaella Giordano à 21h30'Qoeur', on pense à la palpitation rythmique, aveugle et mystérieuse de la vie, enrichie d'une balafre irrévérente , ce faux "q", ce chiffre qui excède le compte, qui rend tout encore plus humain, plus vrai.

'Qoeur' est un travail impitoyable et poignant, il montre ce que nous n'attendons pas, ce que nous connaissons tous, mais que nous ne sommes pas sûrs de vouloir voir : le détraquement de la vie, son mouvement chaotique, le vide désespéré de certains gestes, certaines solitudes, certaines gaucheries, faiblesses, intimités, petites laideurs.

C'est un travail déstabilisant, qui ne nous laisse pas de certitudes, qui casse les codes, qui ne donne pas de solutions. Et pourtant, il nous laisse soulagés plein d'un sens de libération : les quatre danseurs/acteurs toujours en scène, déblayés et percés par les lumières fixes constamment allumées, enlaidis par de bizarres perruques, surpris dans une petite et négligée quotidienneté, font et représentent ce que personne n’a le courage d'admettre ce qu’il est vraiment : la vie.

Il y a un chaos joyeux et un ensemble mélancolique dans ce travail (performance, chorégraphie, pièce théâtrale), bagatelles et détails ridicules qui enchantent pour la lucide, déchirante observation portée sur le monde avec une cruauté et même avec une innocence absolument désarmantes. On retrouve des  corps et des visages pasoliniens, chair "marquée" par la vie, candide et corrompue à la fois, et par contre, comme la face d'une même médaille, une sensualité rude et triste. On avance dans ce 'Qœur' par accumulations de fragments, par éclats d'images, dans une architecture gauche et cassée qui  n’accorde rien à l'harmonie esthétique et pourtant fait place à une sublime délicatesse.

Renseignements et réservations au Théâtre de la Balsamine  02/ 735 64 68  www.balsamine.be / Théâtre Marni  02/639 09 80 www.theatremarni.com / à L’Espace Senghor  02/230 31 40 www.senghor.be

Renseignements

Date: du Mer 4 Jui 2008 à Sam 21 Jui 2008


1091