En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettront de vous offrir un service optimal. OK

WIELS, Revue cinématographique « Paolo Gioli : Lo schermo bucato »

Date:

03/03/2019


WIELS, Revue cinématographique « Paolo Gioli : Lo schermo bucato »

Cinéma Parenthèse présente le programme de cinéma  « Paolo Gioli : Lo schermo bucato » avec une introduction d'Enrico Camporesi.

 

Inventeur acharné et bricoleur de dispositifs photographiques et cinématographiques, Paolo Gioli (né en 1942) est l’une des figures les plus singulières apparuesissues de la scène artistique italienne des années 1970. Singulière, dans le sens d’« irrégulière », mais en même temps irrésistiblement double, ou scindée dans son analyse parallèle d’images fixes et en mouvement. Et, si l’on y fait attention, on pourrait considérer que toute son œuvre est marquée par cette idée de « dualité », en commençant, évidemment, par le négatif et le positif (souvent du noir et blanc tourné sur une pellicule de 16 mm couleur). Le programme est une sélection des moments clés de sa filmographie, étendue sur 40 ans. Ces six films permettent d’entrevoir un réel laboratoire dans lequel, selon Sergej Ejzenstejn, « le besoin de fixer les phénomènes » (la photographie) rencontre « le besoin de fixer un processus » (le cinéma).

 

Enrico Camporesi est chargé de la recherche et de la documentation pour la collection films du Musée National d’Art Moderne — Centre Pompidou (Paris). Il a récemment publié Futurs de l’obsolescence, un ouvrage sur la restauration de films d’artistes (Éditions Mimésis, 2018). En 2015, il a organisé, avec l’aide d’Eline Grignard, l’exposition « Paolo Gioli : Volti » à la galerie Microscope (Brooklyn, NY). Il a édité avec Philippe Dubois, Antonio Somaini et Eline Grignard le catalogue Paolo Gioli. Impressions sauvages, qui sera publié chez Les presses du Réel en avril 2019.

 

Programme

Introduction (en anglais) - Enrico Camporesi

Del tuffarsi e dell’annegarsi
1972 | 16mm | n&b | muet | 10'25

L’operatore perforato
1979 | 16mm | n&b | muet | 8'53

Film stenopeico
1974-1989 | 16mm | couleur | muet | 13'06

Quando i volti si toccano
2012 | 16mm | n&b | muet | 6'44

Filmarilyn
1992 | 16mm | n&b | muet | 11'12

I volti dell'anonimo
2009 | 16mm | n&b | muet | 10'30

 

Dimanche 03.03.2019, 15:00-17:00
WIELS auditorium
Entrée: 6/4€ (uniquement en cash) (Réduction étudiants et sans emploi)
Contact: cinema.parenthese@mail.com 

Inventeur acharné et « bricoleur » de dispositifs photographiques et cinématographiques, Paolo Gioli (né en 1942) est l’une des figures les plus singulières apparues dans le panorama artistique italien des années 1970. Singulière, dans le sens d’« irrégulière », mais en même temps irrésistiblement double, ou divisée dans son analyse parallèle d’images fixes et en mouvement. Et, si l’on y fait attention, on pourrait considérer que toute son œuvre est marquée par cette idée de « dualité », en commençant, évidemment, par le négatif et le positif (souvent du noir et blanc tourné sur un film de 16 mm couleur). Le programme est une sélection des moments clés de sa filmographie, étendue sur 40 ans. Ces six films permettent d’entrevoir un réel laboratoire dans lequel, selon Sergej Ejzenstejn, « l’impulsion d’immortaliser des phénomènes » (la photographie) rencontre « l’impulsion d’immortaliser un processus » (le cinéma).

 

Programme

Del tuffarsi e dell’annegarsi (1971, 10min25)

L’operatore perforato (1979, 8min53)

Finestra davanti ad un albero (1989, 12min34)

Filmarilyn (1992, 11min12)

I volti dell'anonimo (2009, 10min30)

Natura obscura (2013, 8min10)

 

Biographie

Enrico Camporesi est responsable de la recherche et de la documentation pour la collection films du Musée national d’art moderne — Centre Pompidou (Paris). Il a récemment publié Futurs de l’obsolescence, un ouvrage sur la restauration de films d’artistes (Éditions Mimésis, 2018). En 2015, il a organisé, avec l’aide d’Eline Grignard, l’exposition « Paolo Gioli : Volti » à la galerie Microscope (Brooklyn, NY). Il a édité avec Philippe Dubois, Antonio Somaini et Eline Grignard le catalogue Paolo Gioli. Impressions sauvages, publié chez Les presses du réel (avril 2019).

Renseignements

Date: Dim 3 Mar 2019

Horaire: De 15:00 à 17:00

Organisé par : Cinéma Parenthèse

En collaboration avec : WIELS, Centre d'Art Contemporain e Istituto Italia

Entrée : Payant


Lieu:

Bruxelles, WIELS, Avenue Van Volxem 354, 1190 Fore

1864