Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

Il y a 100 ans, l’assassinat le 10 juin 2024 de Giacomo Matteotti, député socialiste, était assassiné… Journée d’étude

Affiche Institut
Le fascisme s’installe en Italie à la suite de la « Marche sur Rome » de 1922. Le régime s’est imposé à coups de violences et d’assassinats, mais le roi confie le pouvoir à Mussolini. Le nouveau régime est bien perçu par la droite qui y voit un énergique « retour à l’ordre ». À l’étranger, la personne de Mussolini est largement caricaturée comme celle d’un César de pacotille, ridicule mais sans danger.
L’enlèvement et l’assassinat du député socialiste Matteotti, qui s’était opposé à Mussolini à la Chambre et avait contesté le résultat des élections qui venaient de se dérouler dans un climat de violence, signent donc un électrochoc pour l’opinion publique. Le crime commandité par Mussolini ébranle temporairement le régime fasciste mais précède de peu son renforcement, l’établissement officiel de la dictature et la fin de la monarchie parlementaire. Les deux camps sont désormais clairement séparés. Matteotti n’est certes pas la première victime du fascisme mais en devient le symbole.
À l’étranger, et notamment en Belgique, un véritable culte lui est voué dès que sa mort est connue. On lui consacre un monument, des rues et même une chanson en wallon !
La journée d’études qu’organise le CHSG de l’ULB le 5 juin se centrera sur les mobilisations des différents milieux politiques et philosophiques belges par rapport à ce fait majeur de l’histoire italienne et les comparera avec les autres mobilisations en souvenir du martyr de l’antifascisme.
Programme de la journée
9h30 : Accueil
10h-12h Matinée (présidence de séance : Francine Bolle, ULB)
10 h : Introduction : »Pourquoi se souvenir de l’assassinat de Matteotti, symbole des victimes du fascisme italien ?  » (Anne Morelli, ULB)
10h30 : « Qu’est-ce qu’un martyr politique au début du XXe siècle?  » (Pierre Marie Delpù, ULB)
11 h : « Le souvenir de Giacomo Matteotti à l’étranger » (Giacomo Colaprice, Università di Bari)
11h30 :  » Les socialistes belges et le « culte » de Matteotti » (Joffrey Liénart, Bibliothèque et Archives de l’Institut Emile Vandervelde)
12h : Pause-déjeuner
13 h: Visite de l’exposition sur Matteotti et la Belgique présentée dans la Bibliothèque de Sciences Humaines de l’ULB
14h-16h : Après-midi (présidence de séance : Cécile Piret, ULB)
14 h:  » La réaction des communistes belges face à l’assassinat » (François Belot, CARCOB)
14h30: « La Franc-maçonnerie italienne et Giacomo Matteotti » (Fulvio Conti- Università di Firenze)
15h :  » La mémoire de Matteotti en Italie après le fascisme » (Stefano Gallo, CNR et Directeur scientifique de la Bibliothèque Franco Serantini)
15h30 : Débat
16 h: Clôture des travaux