Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

La Princesse Marie-José. Entre Belgique et Italie. Une corbeille de mariée royale

 La Princesse Marie-José. Entre Belgique et Italie. Une corbeille de mariée royaleMarie-José (1906-2001) était la fille du roi Albert Ier et de la reine Elisabeth de Belgique. Influencée par sa mère, cette princesse grandit dans un environnement artistique et musical de haut niveau. En 1930, elle épouse le prince héritier italien Umberto. Elle doit s’adapter à une cour prestigieuse mais rigide dans un environnement fasciste bien éloigné des valeurs portées à la cour belge. A la fois anachronique dans ses rituels qu’en phase avec le concept propagandiste des années trente, sa garde-robe – prestigieuse – reflète cette dualité. Son mari dépose dans sa corbeille des robes du soir et des manteaux de cour d’un luxe impressionnant, brodés à la main par des maisons de haute couture de la péninsule. La princesse se retrouve en possession de magnifiques bijoux, hérités de différentes cours européennes. Son apparence et sa silhouette élancée font d’elle une des icônes de l’élégance féminine dans les années 30. L’exposition ressuscite le glamour de l’époque et cadre son rôle dans une époque où le paraître faisait partie de la stratégie politique. Photos et documents d’archives inédits permettront de comprendre cette époque complexe et la vie mouvementée d’une princesse contrainte à l’exil à 40 ans. La manifestation a reçu le parrainage de la Fondation nationale Princesse Marie-José, l’exposition est placée sous la haute protection de la reine Paola. Elle a été réalisée grâce à la Fondation Umberto II et Marie-José de Savoie.

  • Organisé par: \N
  • En collaboration avec: \N